Voyance par téléphone amour

0892 055 255 *

Astrologie

L’astrologie est la « connaissance des astres ». Elle a pour but de prévoir le destin des hommes.
Autrefois, l’astronomie était une science secondaire : le calcul des mouvements célestes et des orbites des planètes servait uniquement de base aux évaluations divinatoires des études astrologiques. Le savoir de l’astrologie a été transmis successivement par les civilisations égyptiennes, juives et chaldéennes, et a élargi notablement le domaine des sciences de voyance ésotériques.
Les métaux furent identifiés aux planètes : l’or au Soleil, l’argent à la Lune, le mercure à Mercure, le cuivre à Vénus, le fer à Mars, l’étain à Jupiter, le plomb à Saturne.
Les astronomes des siècles passés ne méprisaient pas les interprétations astrologiques : lorsque le célèbre astronome Tycho Brahé aperçut une comète en 1575, il se préoccupa davantage de sa signification astrologique que de son sens astronomique. Ses calculs lui permirent de prédire en voyance directe qu’un prince né en Finlande deviendrait un grand roi suédois, envahirait l’Allemagne et mourrait en 1632. Son pronostic se vérifia : c’est l’histoire du roi Gustave II Adolphe de Suède. Telles sont donc les conceptions de base de l’astrologie, désormais connues de tous ou presque, de sorte qu’on peut aujourd’hui considérer l’astrologie comme une discipline populaire, du moins dans ses grandes lignes.

astrologie

Douze des constellations qui scintillent la nuit dans le ciel étoilé représentent chacun un mois de l’année astrologique qui va du 21 mars au 20 mars de l’année suivante. Chaque mois, le Soleil entre dans une nouvelle constellation, et les personnes nées à la même période possèdent le même signe astrologique à leur naissance. Mais les constellations sont aussi reliées aux plantes, aux animaux, aux montagnes, et ainsi de suite : il n’existe pas d’événement ou de situation de l’existence qui ne puissent faire l’objet de prévisions avec l’horoscope.
À ce propos, la signification étymologique du terme « horoscope » est significative : c’est le point d’où s’élèvent les astres (sous-entendu : au moment de la naissance). Il s’agit plus précisément de « la partie du ciel qui, à l’instant de la naissance, s’élève à l’est », autrement dit de la constellation qui, en cet instant magique, monte dans le ciel en passant derrière le Soleil. En réalité, le terme d’« horoscope » signifie donc « ascendant ». On peut imaginer, à partir de cette observation, l’importance de l’ascendant dans l’étude du ciel natal de chaque personne (nous le verrons par la suite).

Le terme « zodiaque » est également très intéressant. Il signifie « images d’animaux ». Aristote fut le premier à l’utiliser. Notons cependant que ce terme n’est pas absolument approprié étant donné que toutes les constellations ne représentent pas des animaux. Le zodiaque repreésente la zone céleste qui s’étend de 8,5° de part et d’autre de l’écliptique, et dans laquelle se meuvent le Soleil, la terre, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. Il est divisé en douze parties égales d’environ 30° de longitude. Les signes du zodiaque portent les noms des constellations inventés il y a deux mille ans.