Voyance par téléphone amour

0892 055 255 *

Le don de voyance

Chaque être humain renferme en lui des possibilités infinies : un magma de capacités qui ont rarement l’occasion d’affleurer dans la sphère du moi conscient. Pourtant, on peut entrer en contact avec ce domaine de connaissances : il existe des voies, des moyens, des passerelles permettant de s’immerger dans les profondeurs ce cet infini. Les écoles ésotériques sont les dépositaires de ces secrets.
Mais il est une habileté innée, difficile à communiquer, qui permet à l’individu d’extraire du plan transcendant de son moi des connaissances qu’il ne pourrait avoir normalement, s’agissant d’événements futurs ou se déroulant ailleurs. Cette habileté réside dans la capacité du sujet d’entrer légèrement en transe, afin de se séparer de ce qui l’entoure et de se concentrer sur des connaissances qui dépassent généralement les possibilités humaines.

voyance pouvoir

Précisons que le mot de transe est pratiquement indéfinissable : certes, il a la même racine que le mot transcendance, à savoir « quelque chose qui va au-delà » des états d’âme de conscience ordinaire et qui concerne, de ce fait, un état de conscience spécial, qui sous-tend la veille, le sommeil, le rêve.
Les peuples prétendument primitifs (ou non-industrialisés) ont une plus grande capacité d’entrer en contact avec le domaine du transcendant, sans doute parce que leur esprit subit moins de sollicitations. Dans les pays occidentaux, ce sont souvent les enfants, et en particulier ceux qui vivent à la campagne, qui révèlent souvent des capacités exceptionnelles de pénétration. Il suffit de penser aux jeunes voyants qui, au cours des siècles, on été béatifiés après avoir vu la Sainte Vierge.

Certains signes extérieurs permettent de reconnaître les pouvoirs de voyance en direct. Par exemple, un regard constamment absent, dirigé vers quelque chose qui se trouve au-delà des apparences. Ou bien une grande flexibilité des articulations, notamment celles des chevilles : le sujet aurait tendance à se fouler et à trébucher. Ou encore quelque chose d’enfantin dans l’âme et l’aspect.
Ceux qui se rendent compte qu’un membre de leur famille possède des dons de voyance ne devraient jamais en profiter, surtout pour des choses futiles. Si l’on importune le voyant par des questions d’ordre vénales, il finira par devenir désobligeant, fainéant et renfermé.