Voyance par téléphone amour

0892 055 255 *

Les Druides

Chez les peuples celtiques, à savoir la famille indo-européenne établie depuis l’âge néolithique entre la mer du Nord et les Alpes, entre le Rhin et le Danube, les prêtres appartenaient à la case des druides, terme qui signifie à la fois « homme du chêne » et « très savant ». C’étaient des techniciens du sacrifice, des conseillers du roi, des poètes, des voyants et des devins.

Pour leurs pratiques divinatoires de voyance amour, ils se servaient volontiers du sacrifice humain ou bien ils respiraient, à travers des trous pratiqués dans le terrain, la fumée produite par la combustion de feuilles de chanvre, en gardant la tête sous une minuscule tente. Le grand druide habitait en Bretagne et était élu à la majorité des voix. Le premier de l’an, il distribuait du gui – plante parasite qui pousse sur les branches des chênes – cueilli en décembre lors de grandes fêtes solennelles.

Dans certains temples, seules les femmes pouvaient entrer : les fonctions divinatoires étaient alors accomplies par les druidesses, dont les plus importantes avaient fait vœu de chasteté. Ces druidesses perpétuaient la tradition des anciennes prophétesses de race blanche de la préhistoire : elle connaissaient le cours des astres et interprétaient les étoiles ; elles étaient chargées d’examiner le contenu des entrailles des victimes humaines afin d’en tirer des présages ; elles égorgeaient personnellement les victimes, puis, atteignant l’extase, elles rendaient les oracles.
Mal vus par les Romains, persécutés par Auguste, les druides furent définitivement supprimés par Tibère aux alentours du Xème siècle après J.C. Leur enseignement fondé sur l’immortalité de l’âme disparut alors complètement.

druide